woman, blonde, beautiful

LE NEM DE LA DISCORDE

(Ou Comment Faire Pour Qu’il Remarque Ta Nouvelle Coupe)

 

Apolline (après avoir attendu une heure pour qu’il remarque sa nouvelle coupe de cheveux qui lui a coûtée 165 euros, shampoing bio sans sulfites inclus) : Donc t’as rien à me dire quoi !

Bernard (finit tranquillement d’avaler son bo bun au boeuf) : Qu’est-ce que je dois te dire ?

Apolline : Ben je sais pas, tu remarques rien toi ?

Bernard : Où ça, dans le bo bun ?

Apolline : Non, putain, sur moi !

Bernard : Quoi ? T’as pris du poids, c’est ça ?

Apolline, outrée, regarde Bernard qui continue de mâcher son dernier nem (qu’il trouve un poil trop cuit), pour quitter ensuite bruyamment la salle à manger (certainement pour couvrir les bruits de bouche de Bernard qu’elle a toujours trouvés insupportables) et part bouder dans la chambre (en soufflant fort fort fort pour qu’on l’entende bien).

 

PETITE ANALYSE RAPIDOS DU CONTEXTE POUR MIEUX COMPRENDRE LE PROBLÈME

Le Bo Bun, les Nems et autres délicieux mets exotiques…

Mine de rien, le contexte de la scène choisie est important.

Ils ont faim.

Ils attendent leur plat commandé sur Deliveroo qui a mis 30’ de plus que prévu pour arriver.

Si tous les deux sont dans un état d’énervement, c’est parce qu’un de leurs besoins physiologiques n’est pas satisfait.

Ça augmente donc fortement les chances que la discussion tourne mal.

Attendre pendant une heure qu’il remarque sa nouvelle coupe de cheveux 

Ce petit « après avoir attendu une heure pour qu’il la remarque » n’est pas anodin ( bien sûr que non, sinon je ne l’aurais pas écrit, tu me diras).


Mais qu’est-ce qui se passe durant ce laps de temps ?


Il est fort à parier qu’Apolline n’est pas dans une sérénité absolue, et qu’aucune autre pensée que « Pourquoi merde il remarque rien, il m’énerve, ça y est, il m’aime pas » ne lui traverse l’esprit.


Donc déjà on peut imaginer qu’Apolline monte toute seule dans les tours, vénèr’ contre Bernard (pendant que lui est trop occupé pour le remarquer, car tu comprends il mange son Bo-Bun quoi)

Quand alors elle va décider de formuler son attente, elle est déjà bien remontée émotionnellement.

Il sera impossible pour elle de garder son sang-froid et va réagir impulsivement à n’importe quelle remarque de Bernard (en gros, même s’il lui répondait que sa coupe est bien, elle lui rétorquerait « Bien ?! Bien ?! C’est tout ce que t’as à me dire ????»)

Les bruits de bouche de Bernard, on peut en parler deux minutes ?

Il y a des personnes comme ça.

Elles sont capables de quitter leur conjoint après trois ans de vie commune parce qu’il a mâché trop bruyamment le morceau de trop (celle qui tape cet article derrière son écran assume haut et fort cette capacité à rompre pour un mâchage ultra-sonore – très très fort même, pour couvrir d’éventuels bruits de bouche)


Et c’est ok, chacun ses petits manies.


Mais encore une fois, le contexte choisi pour commencer les reproches n’est pas idéal.


Si on sait d’avance que Bernard va dire « c’est joli », en postillonnant sur le canapé des morceaux de soja, et reprendre aussitôt son activité de marteau-piqueur qui nous tape sur les nerfs…. vaut mieux choisir un autre moment.

TU VOIS ALORS LE PROBLÈME ?

Il y a dans ce contexte trop de facteurs perturbants

A) Un besoin physiologique non satisfait (ici la faim mais ça peut être aussi la fatigue, la libido frustrée ou bien des problèmes intestinaux un peu trop urgents)
B ) Des petites manies qui, dans un contexte d’énervement généralisé, ne font qu’augmenter et devenir omniprésentes.
C) Et, surtout, une trop longue attente avant de dire ce qu’elle avait envie de dire. Colère garantie à 100% à la fin, quand le morceau va enfin sortir.

MAIS, ELENA, IL M’ÉNERVE !!!

Tout d’abord, ma chère Apolline, je te comprends et je compatis
(mais c’est si difficile de manger la bouche fermée, putain ???)

Mais je dois te le redire.

Ce n’est pas de cette manière que tu vas obtenir son attention.

Parce que :
L’attention ne s’attire pas.
Elle est donnée.
Ou pas.
Mais ce n’est pas à toi d’aller la chercher.
Et même si tu l’attires, elle n’a aucune valeur.

Alors je te demande :
Est-ce que TOI t’es contente de ta nouvelle coupe ?
Est-ce que TOI tu te trouves jolie ?
Est-ce que TOI tu es en heureuse quand tu places tes nouveaux produits bio en packaging de ouf (et recyclables en plus) dans ta salle de bain, tout en jetant un dernier coup d’œil dans le miroir pour admirer ta soyeuse chevelure (en mode #ParceQueJeLeVauxBien) ?

 

ES-TU ?

 

QUOI FAIRE ALORS ???? (à ne pas confondre avec COIFFEUR. [Pardon])

1) Tout d’abord, identifie ta motivation :

Qu’est-ce que montre, ma belle Apolline, cette demande ?
Qu’attends-tu de la part de Bernard ?
Qu’il te rassure ?
Qu’il te donne confiance en toi ?
Qu’il t’enlève tes insécurités ?

2) Une fois ta motivation identifiée, demande-toi :

Est-ce que c’est vraiment À LUI de satisfaire MA motivation ?

Si la réponse est OUI : On en parle, va sur mon site et prends rdv pour un coaching de couple avec moi 😉

Si la réponse est NON : Lis le 3. (Et viens me voir aussi)

3) Pose-toi ZE question :

Qu’est-ce que JE peux faire pour que MOI, je sois satisfaite ?

J’ai compris que ce n’est pas à Bernard de me rendre heureuse.
Aucun Bernard ne fera JAMAIS ça à ma place.
Ça, c’est mon travail.
Et je commence aujourd’hui même.

EN CONCLUSION

Pour une relation heureuse, la solution n’est pas de trouver un conjoint parfait ou une conjointe parfaite.
Si tu cherches encore ça, arrête tout de suite s’il te plait et repose-toi un peu.

Pour une relation heureuse, la solution est d’avoir déjà cultivé le bonheur en toi.
Et si tu es heureuse, crois-moi, Bernard finira par la remarquer ta coupe qu’il trouvera bien meilleure que les nems (tant qu’il vient pas te croquer bruyamment la frange, tout va bien)

POUR ALLER PLUS LOIN

 

  1. Wayne DYER (1976) Vos zones erronées
  2. Christophe ANDRÉ et François LELORD(1999) L’estime de soi : s’aimer pour mieux vivre avec les autres
  3. John M. GOTTMAN, Nan SILVER (2006) Les couples heureux ont leurs secrets

PARTAGER SUR

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email

Écouter le podcast

Nous utilisons des cookies sur notre site afin d'améliorer sa performance et d'optimiser votre expérience utilisateur.